Quelques gestes utiles

En cas d'hémorragies superficielles, il faut agir comme pour tout autre enfant, en insistant un peu plus sur les compressions. L'action du froid est également très utile, permettant le resserrement des vaisseaux.

  1. En cas de saignement externe : comprimer pendant plusieurs minutes en appuyant le pansement sur la coupure bénigne ou l’égratignure. S’il s’agit d’un saignement de nez, indiquer à l’enfant la position de son doigt pour comprimer sa narine en conservant la tête droite.
  2. En cas de bosse sur le front : entourer une pièce de monnaie d’un pansement stérile ou morceau de carton pour comprimer la bosse sans faire de garrot.
  3. En cas d’hématome, à la suite d’un choc : mettre de la glace en protégeant la peau avec un linge. Un hématome superficiel n’est pas nécessairement alarmant.
  4. En cas de douleur dans une articulation ou dans un muscle, appliquer de la glace et contacter rapidement les parents, qui évalueront la nécessité de réaliser une injection de facteurs de coagulation. Plus l'injection de facteurs sera réalisée dans des délais rapides, moins les conséquences de l'hémorragie seront invalidantes, tant au niveau de la douleur, qu'au niveau de la récupération.

Si les saignements externes persistent plus de 10 minutes ou se répètent, le recours à l'injection de facteurs de coagulation peut être nécessaire. 

Pour les plaies plus importantes nécessitant des points de suture, exercer une pression locale, alerter le centre de traitement car toute suture doit être précédée d'une injection de facteurs et rendez-vous à l'hôpital.